Conférence "Que mange et boit un Poilu dans les tranchées, et sa famille à l’arrière ?" animée par Françoise Objois

Vendredi 28 septembre à 19h au Musée du Mont de Piété à Bergues

L'automne 2018 s'impose comme celui du centenaire de la fin de la Grande Guerre, creuset de toute l'histoire du XXe siècle inauguré tragiquement avec dix millions de morts européens et 10% de la population française décimée. Cent ans plus tard, l'Europe garde en mémoire cette terrible cicatrice fondatrice de son identité. Le Nord-Pas-de-Calais paya lui-même un lourd tribut et, de Ypres au bassin minier, c'est tout un territoire au cœur des lignes de front et ses habitants qui vécurent cinq ans au rythme de l'enfer quotidien d'une guerre totale qui ne fut malheureusement pas comme espéré, la Der des Der.

Au cours de ces quatre rendez-vous à Esquelbecq, Bergues, Watten et Wormhout, venez découvrir avec des spécialistes quelques aspects peu connus de la Grande Guerre.

Gratuit

Renseignements : Culture CCHF au 03.28.29.09.99 (choix 1) ou marieange.ollivier@cchf.fr

Conférence animée par Françoise Objois avec pour intervenants :

Guillaume Blondeau, historien, spécialisé dans l'histoire culturelle de la Première Guerre mondiale et ex-conservateur du Mons Memorial Museum où il fut en 2018 commissaire l'exposition « A la soupe ! » il est l'auteur de plusieurs ouvrages parmi lesquels À la soupe ! Cuisiner en 14-18.

Il lance cet automne son entreprise de consultance historique.

Thomas Dieu, historien et animateur culturel du Mons Memorial Museum. Co-commissaire du volet pédagogique de l'exposition A la soupe !

En temps de guerre comme en temps de paix, manger reste la principale préoccupation de la population.

Nourrir au quotidien des millions d'hommes déployés sur un front de plus de 700 kilomètres sans affamer l'arrière constitua pendant 4 ans un défi sans précédent.

Que mangeaient les soldats au front (ravitaillement, ration) ? A quoi ressemblait un repas dans les tranchées ? Et à l'arrière, comment gérer la pénurie alimentaire qui toucha grandement les civils du Nord, 2,5 millions de personnes qui vivaient sous occupation allemande ?